Affichage des articles dont le libellé est Analyse. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Analyse. Afficher tous les articles

mardi 17 novembre 2020

À la terre native



Tout le monde espère dans ”le monde d’après”. 

Je voudrais parler du pendant de cette crise, semence pour demain,  et certainement d’importance extrême pour aujourd’hui.

J’ai vu ci et là des initiatives, toutes admirables, pour essayer de préparer un monde meilleur (on dirait une mauvaise pub pour les GAFAM, mais ce terme fait maintenant partie de notre patrimoine commun et nécessaire, désolé). 

Bien.

Ce qu’il y a de mieux encore, ce sont les actes quotidiens des humains pour essayer de ne pas baisser les bras, pour d’une part ne pas décourager leur entourage et ne pas se décourager eux-mêmes, et d’autre part essayer de faire éclore régulièrement la petite dose de bonheur indispensable à une vie harmonieuse et équilibrée.

Par là ce sont des Américains qui ressuscitent des recettes bicentenaires pour faire leur pain au levain, par ici des Asiatiques qui s’obligent à une discipline sportive régulière oubliée depuis l’essor de leur modernité technologique, ailleurs encore des peuples Européens, Arabes, Maghrébins, Africains qui rient chacun et ensemble, bravant les interdictions iniques et les peurs injustifiées.

Tous ces gens vivent, aiment, résistent, construisent, espèrent. 

Ce sont déjà eux, ici et maintenant, ce fameux monde meilleur de demain dont on parle tant.


jeudi 29 octobre 2020

60 millions de Français, émoi, émoi, émoi !


Ce qu’il faut comprendre, c’est que le confinement généralisé ne tend pas à sauver des vies de citoyens, mais à palier aux manquements constants et systématiques des dirigeants de ce pays.

En d’autres termes : le gouvernement bloque 60 millions de personnes parce qu’il a supprimé les moyens de soigner simultanément les quelques milliers d’entre eux qui tomberaient malades en même temps.

Et pour ça, il décide unilatéralement d’arrêter la vie de tous.

Inacceptable.

Si le danger d’attraper aléatoirement le corona virus est bien réel pour chacun de nous,
il est à mettre en perspective avec le danger d’arrêter complètement et sûrement la vie de 60 millions de personnes,
avec toutes les conséquences humaines dramatiques qu’il en résulte forcément,
plus celles qu’on n’imagine même pas encore.

Que notre peur du risque, légitime et compréhensible, ne soit pas la responsable d’une docilité aveugle et coupable.

Qu’elle ne permette pas à un gouvernement atteint de folie collective de provoquer un véritable génocide qui cache son nom derrière l’apparat d’une protection de santé illusoire et mensongère. 

Tout cela pour le fait d’un prince irresponsable que personne encore n’ose arrêter, protégé par une cour de faquins déguisés en ministres.

Pour la France, pour les Français, pour les citoyens d’un pays du monde qui se sont toujours battus pour la liberté, l’égalité, la fraternité, pour vos familles, pour vos amis, pour vous-même je vous en conjure : ne suivez plus aveuglément les mensonges d’état, prenez du recul, renseignez-vous à des sources crédibles et fiables, et refusez d’être encore manipulés comme nous l’avons déjà trop été.