dimanche 29 juillet 2012

Côté client...

Je vous présente ici une série de comportements commerciaux pervertis à partir d'exemples relevés et d'anecdotes vécues dans la vraie vie.
Puis en épilogue si vous vous sentez concernés et responsables vous trouverez une méthode simple pour éviter voire corriger ces dérives.

Un beau matin de printemps, après une marche vive en compagnie de mon épouse, nous arrivons vers 9h devant une terrasse de café ombragée, vue sur mer.

À la vision de cet endroit idéal pour nous reposer, nous décidons de nous arrêter pour une collation.
Mais nous apercevons le serveur en train de "dresser les tables" dans un coin reculé de la salle.

Polis, respectueux du travail d'autrui et compréhensifs, nous allons lui demander si nous pouvons bien nous installer sur une des tables de bord de mer sans le gêner, ce à quoi il acquiesce sans aucune hésitation.

Nous lui commandons donc deux cafés avec un verre d'eau pour lui éviter de venir prendre la commande à notre table, et nous allons nous installer.

Il arrive 10 minutes plus tard avec une partie de notre commande (il avait oublié le verre d'eau) et une des deux soucoupes de café remplie de café débordé. À ma demande du verre d'eau il soupire et repart immédiatement sans me laisser le temps de lui préciser que j'avais besoin du ticket qu'il n'avait pas apporté.

Lorsqu'il revient 5 mn plus tard avec un verre d'eau minuscule repli d'une eau sentant bon le tartre, il re-soupire à ma demande du ticket, m'arrache le billet tendu de la main en repartant illico, et je commence alors vraiment à m'inquiéter en me demandant si tout cela n'allait pas se finir en pugilat...

Que nenni, il revient tout sourire avec la monnaie (souvent elle m'est rendue avec des petites erreurs à mon désavantage, mais ce ne fut pas le cas cette fois-ci), et le ticket. Je me maudis presque d'avoir eu de si vilaines pensées, et mon épouse et moi-même pouvons enfin prendre notre café froid dans la détente et devant le beau spectacle d'une mer calme. Pendant 5mn.

Ensuite le serveur revient avec un collègue et ils commencent à dresser les tables tout autour de nous - je rappelle que nous sommes le matin, dans un café-restaurant sur une promenade en bord de mer, et qu'il n'est pas encore 9h30.

Ils terminent par dresser la moitié de la table où nous sommes installés en poussant ostensiblement nos lunettes de soleils.

Agacés par tout ce manège, nous décidons donc de partir, assez contrariés il faut le dire. Et là nous entendons les deux loustics nous adresser un "au revoir messieurs-dames!" sur un ton pour le moins sarcastique sinon carrément impoli.

Un autre jour, sur la même promenade, vers la même heure, mais sur une autre terrasse d'un autre établissement : nous arrivons pour prendre deux cafés et nous nous apercevons en arrivant que toutes les tables - je dis bien toutes - étaient déjà dressées (probablement de la veille ou de plusieurs jours à en croire certains dépôts poussiéreux).

La serveuse nous regarde un peu comme des chiens arrivant dans un jeu de quille. Prenant mon courage à deux mains je lui demande s'il est possible de prendre deux cafés en terrasse. Après une très courte hésitation elle me répond : "bien sûr monsieur, tenez, prenez cette table-ci" et elle me désigne une table non dressée servant visiblement de desserte, dans un recoin de la terrasse à l'opposé de toute vue dégagée sur la mer.

Je décline poliment mais fermement en m'excusant de l'avoir dérangée, et nous repartons illico.

Dans mon dos j'entends le patron lui demander étonné pourquoi nous repartions et elle de lui répondre d'un ton dépité "j'en sais rien !".

Je ne suis pas télépathe mais j'ai presque entendu ce que la petite serveuse s'est dit en elle-même après notre départ : "ces cons de touristes, ils ne savent pas ce qu'ils veulent !".

Parce qu'il faut dire aussi que les pauvres touristes, ils en prennent plein et de partout de la part des autochtones (des habitants locaux), qui pourtant feraient bien de se poser la question d'où viennent leur salaires et autres émoluments, même s'ils ne travaillent pas directement en rapport avec le tourisme !

Et oui, même les fonctionnaires ne doivent leur place qu'à la présence des touristes, sans qui l'état n'aurait même pas les moyens d'embaucher. Et je ne parle pas de tous les autres métiers, qui n'existeraient simplement pas du tout si le tourisme n'était pas développé.

La prochaine fois que vous entendrez crier un "rentre chez toi !" par la fenêtre d'une voiture, pensez-y.
Et si c'est un ami à vous qui a proféré cette ineptie, essayez gentiment de lui en parler...

Pour nous remettre de ces émotions nous décidons d'aller faire un tour sur le chantier d'une bâtisse dont je devais m'occuper. Nous y retrouvons notre entrepreneur spécialiste en maçonnerie et rénovation de maisons se grattant la tête, perplexe devant une extrême difficulté.

Je lui avais demandé de me mettre un conduit d'évacuation du poêle à bois central du living (style "loft") en acier brossé et son fournisseur n'en avait pas au catalogue. Je lui avais aussi demandé d'installer une pomme de douche "pluie" large moderne mais style campagnard, et il ne savait pas que son fournisseur en avait car il n'avait jamais posé "ce genre de truc".

Mon entrepreneur est un homme de ressources, il a rapidement trouvé la solution : il m'a affirmé qu'il lui avait été impossible de trouver ces éléments car "ça ne se faisait plus".

Il faut dire que cet homme avait une grande expérience dans le domaine, puisqu'il m'affirmait régulièrement depuis plusieurs mois qu'il n'y en avait plus "que pour une quinzaine de jours" pour terminer le chantier que je lui avais confié.

-- Épilogue --

Les clients en général ne demanderont jamais la lune s'ils ne se sentent pas floués.

S'ils font appel à vous c'est d'abord parce qu'ils souhaitent dépenser une certaine somme d'argent en échange de ce qu'ils pensent pouvoir obtenir, et c'est à vous d'être capable de leur fournir, pas à eux d'accepter vos défaillances !

Ils veulent seulement avoir le sentiment que vous leur en donnez pour l'argent qu'ils vous laissent, et ceci que vous soyez plombier, PDG d'une multinationale, ou bistroquet.

Si vous êtes patron, même si vous êtes absents par moments de votre entreprise appelé par d'autres tâches impérieuses, sachez que votre personnel reproduira systématiquement l'esprit que vous y avez insufflé, le comportement que vous lui avez montré.

Si vous êtes vous-même un membre du personnel, sachez que tout ce que vous donnerez au client n'est pas un cadeau gratuit pour votre patron, mais au contraire une richesse humaine que vous aurez développé pour vous-même et qui vous servira tôt où tard personnellement, en plus du retour immédiat du plaisir du travail bien fait et du bonheur du sourire d'un client satisfait.

Alors soyez généreux du service que vos clients attendent.
Soyez prévenants, soyez attentifs au bien-être et à la satisfaction de leurs désirs, et vous verrez que vous serez payé au centuple en retour, en terme de rentabilité financière autant qu'en terme de plaisir de la réussite d'une vie sociale épanouie et riche de bonheurs multiples.

Je vous offre ici une méthode pour améliorer votre entreprise qui a fait ses preuves auprès des meilleurs.

Ne cherchez pas à globaliser les problèmes, mais suivez plutôt une piste tracée par l'écheveau déroulé par le client au sein de votre activité elle-même.

Appelons cette méthode "la méthode du fil rouge", parce que vous ne perdrez jamais de vue ce fil.

Et ce fil rouge est très simple à suivre : il s'agit de s'imaginer être soi-même à la place de son propre client, de suivre son cheminement et de répondre au mieux étape par étape à ce qu'il aimerait obtenir pour son argent.

C'est tout.

Essayez, vous verrez c'est simplement magique et les résultats ne se feront pas attendre.


mardi 26 juin 2012

Clavier français "+", encore "+" pratique !

L'antépénultième version de mon clavier français augmenté de la virgule au pavé numérique et de quelques simplicités pour saisir les majuscules accentuées sous Windows rend déjà des services à beaucoup d'entre vous.

Les autres m'ont fait très délicatement remarquer que je n'étais qu'un sale égoïste car je n'avais pensé qu'à moi en considérant uniquement ce que j'utilise moi-même, à savoir des ordinateurs de bureau ou des portables qui disposent tous d'un pavé numérique.

Effectivement cette ancienne version n'était pas très utile pour les ordinateurs portables sans pavé numérique.

À ma décharge je dirais qu'une virgule au pavé numérique pour un clavier qui n'a pas de pavé numérique ne me semblait pas très utile. O:-)

Mais les plus attentifs - qui ne sont pas des moins exigeants - auront remarqué que le confort apporté pour la saisie des majuscules accentuées (exemple : "É") et autres caractères exotiques (exemple : "œ") n'a aucune raison de rester réservé uniquement à ceux qui ne travaillent pas au bord de leur piscine.
(je plaisante, je plaisante, n'en jetez plus ! ;-)

Et que de pouvoir obtenir un "Ç" simplement sans mémoriser une séquence infernale de touches alphanumériques devrait être offert aux plus souffrants, j'ai nommé ceux qui ont déjà de trop petits claviers ! ;oP

Ça, c'est fait.

À partir de maintenant, on va faire plus court.

Écoutez voir, car je vous ai à l'œil !

Et cætera... ;-)

Comme vous venez de le constater, depuis que j'ai mon nouveau clavier je me sens pousser des ailes pour les majuscules accentuées et autres ligatures.
O:-)

Bon, plus sérieusement ce nouveau driver de clavier ne change rien aux claviers standards. J'ai seulement rajouté des combinaisons de touches supplémentaires pour obtenir les facilités sus-citées et d'autres petits bonheurs.
Vous conserverez donc toutes vos habitudes de saisie, mais avec des possibilités supplémentaires.

Ensuite rien n'est plus simple : le point du pavé est devenu une virgule.

Vous voulez revenir sur un point au pavé ? (les développeurs apprécieront)
Il vous suffit d'enclencher le verrouillage majuscule (la touche [CapsLock]).

Vous voulez un "Ç" ? Il suffit d'enfoncer [Maj] + [Alt Gr] et de taper la touche [ç]
Vous voulez un "À" ? Il suffit d'enfoncer [Maj] + [Alt Gr] et de taper la touche [à]
Vous voulez un "É" ? Il suffit d'enfoncer [Maj] + [Alt Gr] et de taper la touche [é]
Vous voulez un "È" ? Il suffit d'enfoncer [Maj] + [Alt Gr] et de taper la touche [è]
"œ" ? => [Alt Gr] + [o]
"Œ" ? => [Maj] + [Alt Gr] + [o]
Et ainsi de suite, vous avez déjà compris la logique...

Dans le dossier téléchargé vous trouverez les images des claviers obtenus avec toutes les subtilités suivant les différentes combinaisons de touches [Maj] (Shift), [Verr Maj] (CapsLock), [Alt], [Alt Gr].

Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.
1) Téléchargez le fichier complet sans l'ouvrir.
2) Dé-zippez par clic-droit + "Extraire tout..." le fichier téléchargé, et lancez "setup.exe".
3) Une fois l'installation terminée, redémarrez.
4) Vérifiez la bonne sélection du clavier "Français+ (Alomphega)" dans vos paramètres de langue.
(Un fichier "lisez-moi.txt" dans le dossier obtenu vous explique tout ce qui peut être utile.)

Acceptez toutes les alertes, donnez toutes les permissions que Windows vous demandera lors de l'installation.
Allez ensuite dans vos paramètres, et attribuez par défaut le clavier "Français + (Alomphega)" à votre système.
Vous devrez un peu chercher dans les sous-rubriques des paramètres de langues, de clavier, etc.
Vous n'aurez à le faire qu'une fois pour toutes, et ces petites tracasseries seront très vite oubliées dès que vous bénéficierez du clavier français+ !

Un aperçu des facilités ajoutées :

Clavier sans modificateurs :


Avec [Shift] :


Avec [CapsLock] :


Avec [AltGr] :


Avec [AltGr]+[Shift] :


Bonnes saisies !

MISE À JOUR : 

lundi 25 juin 2012

L'habit ne fait pas la voile, et pierre qui roule coule.

Un architecte qui conçoit un bâtiment pour une salle d'opéra aux qualités acoustiques excellentes doit-il être aussi un ténor dans le sens premier du terme (un chanteur d'opéra) ?

On comprend facilement que les qualités, compétences, et talents qui sont requis pour concevoir le bon fonctionnement de ce bâtiment n'ont rien à voir avec sa pratique personnelle éventuelle des techniques vocales et musicales, sinon simplement oratoires, qui seront mises en valeur par son travail dans la conception de l'opéra.

Alors pourquoi exige-t-on d'un architecte naval qu'il soit aussi navigateur ?
Et pourquoi considère-t-on qu'un bon shaper se doit obligatoirement d'être surfer ?

Je vous laisse réfléchir là-dessus ! ;-P

mardi 22 mai 2012

Et vous, saviez-vous que vous saviez déjà voussoyer avant même que vous ne sachiez tutoyer ?


Quand je voussoie ce n'est pas une prise de distance, ni même un certain snobisme, non.

Quand je voussoie c'est d'abord parce que j'ai été éduqué ainsi, et qu'il m'est très difficile de faire autrement.

Alors que ceux qui me demandent de les tutoyer sachent que par amitié pour eux j’accepte volontiers, mais en même temps qu'ils soient tolérants devant mes quelques hésitations et conscients que ceci me coûte certainement beaucoup plus d'effort que ce que le tutoiement ne leur en coûte à eux-même.

D'autre part mettons fin à l'idée reçue selon laquelle les anglo-saxons se tutoient, il n'en est rien, bien au contraire.
Le tutoiement n'existe tout simplement pas en anglais, car le voussoiement est systématique, même au singulier, même dans le couple.
"You", ça veut dire "vous", pas "tu" !
Une façon non pas de prendre des distances, mais de signifier à l'autre le respect qu'on porte à son individualité, à sa sphère intime et privée, partout, tout le temps.

C'est beau, le voussoiement.


mardi 1 novembre 2011

Sintel, un film réalisé avec Blender3D particulièrement réussi...

Retour sur une œuvre qui m'a beaucoup séduit lors de sa sortie, et que je redécouvre en HD avec bonheur.

Je vous laisse regarder ce court-métrage 3D d'un peu moins de 15mn...
(vous pouvez choisir les sous-titres en français avec le bouton [cc] qui apparaît quand vous lancez la lecture)

dimanche 3 avril 2011

Catastrophes japonaises

Hirano Kazunari san est décidément un être d'une profonde humanité. Voyez son weblog ici.

Vous pouvez envoyer des fonds en ligne ou par virement pour aider nos amis japonais dans le malheur qui les touche au plus près via le site de la croix rouge nippone en cliquant ici.

dimanche 7 décembre 2008

Sympathique san

En informatique, et indépendamment du clavier français+ gratuit qui rend bien des services, certains d'entre vous savent peut-être déjà qu'il m'a été donné d'oeuvrer pour la communauté au sein du Projet OpenOffice.org. Notamment en créant ce que les observateurs ont ensuite décrit comme le véritable point de départ du succès mondial de ce projet, j'ai nommé le concept des "Native-Lang".

Bon, mais que ceci ne vous plonge pas dans la plus profonde des révérences, relevez-vous, je vous en prie, nous sommes entre nous ! ;o)

Ce petit rappel pour vous dire que cette semaine j'ai reçu un mél bien sympathique d'un monsieur japonais - un japonais san donc - qui m'a demandé une photo pour un poster qui regroupe différents intervenants du projet OpenOffice.org.

J'avais déjà été étonné et amusé de voir un jour dans une page écrite en japonais mon nom qui trônait donc en caractères occidentaux au beau milieu d'un océan d'idéogrammes, alors je fus enchanté de lire l'introduction du courriel en anglais : "Hi Guy Capra san !"

Ce bien sympathique personnage vivant de l'autre côté du globe terrestre - j'ai nommé Kazunari Hirano san - a publié le poster en cours de fabrication, avec un petit texte explicatif au sujet de votre serviteur :
le blog de Kazunari Hirano

Merci, Kazunari Hirano san !

vendredi 18 janvier 2008

Virgule, pavé numérique, majuscules accentuées, clavier français, tout ça...

(VERSION EN TÉLÉCHARGEMENT ACTUALISÉE)

N'avez-vous jamais pesté contre ce point du pavé numérique de votre ordinateur qui ne veut décidément pas comprendre qu'en France on utilise la virgule comme séparateur décimal ?

N'avez-vous jamais pesté contre ce "À" en début de phrase qui vous oblige à maintenir la touche "Alt" en saisissant la suite de chiffres "0" ; "1" ; "9" ; "2" ou à y renoncer en trouvant une autre formulation pour une typographie correcte sur un courrier officiel ?

Sans parler des "É", "Ç" et autres subtilités de notre belle langue oubliée par les informaticiens anglo-saxons ?...

Oui, je sais, moi aussi...

Alors comme un bonheur ne vient jamais seul, vous pouvez télécharger en cliquant ici un petit logiciel pour installer sous Windows un driver de clavier "français+" qui solutionne une fois pour toute ces petits tracas.

Une fois téléchargé et décompressé, lancez le "setup", tout sera automatique.

Une fois installé allez dans votre panneau de configuration ; options linguistiques ; et choisissez le "Clavier Français+ (Alomphega)" comme clavier par défaut.

Ensuite rien n'est plus simple : le point du pavé est devenu une virgule.

Vous voulez revenir sur un point au pavé ?
Il vous suffit d'enfoncer le CapsLock (la touche verrouillage majuscule).

Vous voulez un "Ç" ? Il suffit d'enfoncer le CapsLock et de taper le "ç".
Vous voulez un "À" ? Il suffit d'enfoncer le CapsLock et de taper le "à".
Et ainsi de suite...

Dans le dossier téléchargé vous trouverez les images des claviers obtenus avec toutes les subtilités suivant les différentes combinaisons de touches Shift, Alt, AltGr, CapsLock.

(je ne l'ai pas testé sous Windows XP, mais il devrait aussi y fonctionner)

En espérant vous avoir été utile (on ne se refait pas ! ;-)