jeudi 2 juin 2016

Obligeance Démocratique


Je me demande si les riches et les puissants sont vraiment concernés par l’impact des grèves et autres blocages sur le peuple.

Je me demande s’il ne serait pas intéressant d’utiliser toutes les énergies et toutes les ressources dont nous disposons pour amener nos responsables politiques à faire ce pourquoi nous leur avons donné mandat.

C’est ce que j’appellerais l’Obligeance Démocratique.

À mon humble avis, “bloquer tout un pays” est un leurre dans la mesure où ce n’est qu’une formule : tout le pays n’est pas bloqué, c’est juste son peuple qui l’est.

Je me demande si les grèves ne bloqueraient pas plutôt les activités de ceux qui en ont le plus besoin, sans que les autorités concernées ne soient véritablement bousculées ni dans leurs convictions, ni dans leur façon de traiter la population.

Je me demande si nous ne pourrions pas utiliser les bonnes volontés de ceux qui veulent aider le changement populaire positif de manière beaucoup plus efficace.

Je me demande s’il ne vaudrait pas mieux que tous les grévistes - qui souffrent eux-mêmes et bloquent aussi inutilement les plus démunis - signifient fermement aux autorités qu’il peut coûter très cher de négliger les besoins d’un peuple tout entier.

Je me demande donc s’il ne serait pas très productif finalement, d’aller simplement s'asseoir en masse tout autour des instances des véritables responsables, dans un siège symbolique mais réel, pour montrer à quel point un peuple entier doit être respecté.

La première fois, il ne s’agirait que de quelques heures, juste pour montrer.
S’il devait y avoir une seconde, elle pourrait durer un journée.
S’il était besoin d’une troisième, elle pourrait encore un peu plus insister…

Une petite voix, probablement celle du bon sens, me dit que les grèves et les manifestations ne servent plus à grand chose de nos jours - les riches et les puissants ont appris à n’en pas souffrir - et qu’il est temps d’inventer une nouvelle façon, toute en douceur mais en très grande force, de faire entendre le peuple.

Imaginez une foule assise, pacifique, immobile, bloquant tous les accès autour des centres de pouvoir, juste pendant 1 heure ou deux, puis tout le monde se relève et rentre à la maison, en promettant de revenir plus longtemps s’il en était besoin…

Ne pensez vous pas que les convictions des puissants pourraient ainsi être remises en cause vers plus de considération démocratique ?